lundi 17 juillet 2017

Chronique n°51


Chronique faite par Manue 
Il était deux fois
Auteur: Cyril Romettino
 Illustrateur: Bruno Robert
éditions ricochet
format du livre: grand format carré
conseillé pour les enfants dès 6 ans
16 euros 50
le livre contient 36 pages.


Je remercie déjà les éditions du Ricochet et surtout Audrey Sauser pour l'envoi de ce livre.

La couverture est rigide et cartonnée. Le dessin est très beau, très coloré et donne envie de découvrir l’histoire. J’aime beaucoup lorsque l’on voit les traits de dessins ou de crayons de couleurs.
Les deux animaux sont amusants et plairont sûrement aux enfants mais aussi à leurs parents !
Le format du livre est un peu grand, mais personnellement cela ne me dérange pas. Cela permet aussi d’avoir de belles illustrations et de jolies scènes.

Les pages à l’intérieur du livre sont un peu épaisses. C’est un livre qui est fait pour durer dans le temps si l’enfant prend soin du livre, c’est donc une bonne chose.
L’histoire est intéressante et avec une belle leçon de vie. Certains mots sont peut-être un peu compliqués à comprendre pour un enfant mais le parent saura facilement les expliquer, je pense.
Le texte est présent, l’histoire est complète mais ne prend pas trop de place par rapport aux dessins. C’est appréciable pour l’enfant qui voudra regarder les illustrations et pour le parent qui n’aura pas à essayer d’inventer une histoire.

Les dessins sont tout simplement magnifiques ! Les couleurs vont bien ensemble.
Les scènes sont toujours sur des pages doubles, et même parfois il y a des rabats pour permettre d’avoir des scènes plus grandes (sur quatre pages).




Si dans ce livre les animaux sont à l’honneur il est aussi bon de rappeler que les valeurs d’échanges, de partages et de différences sont aussi importantes pour que les hommes puissent vivre libres et heureux.

La fin est « toute mignonne » et fera sourire petits et grands !!
En résumé, gros coup de cœur pour ce livre que je vous recommande sans hésitation ! Pour petits, moyens et grands lecteurs !




lundi 10 juillet 2017

Chronique n°50




Chronique faite par Manue 
A l'abri du saule
Auteure et illustrice: Chloé du Colombier
éditions ricochet
format du livre: format carré mais découpé dans la forme de l'arbre
conseillé pour les enfants dès 6 ans
8 euros 50
le livre contient 14 pages.


Je remercie déjà les éditions du Ricochet et surtout Audrey Sauser pour l'envoi de ce livre.



La couverture est en carton très épais comme toutes les pages du livre. C’est essentiel selon moi pour les livres qui sont pour les jeunes enfants. Il faut que le livre soit résistant pour durer dans le temps.
Le livre est découpé pour prendre la forme de l’arbre qui est au centre de l’histoire, ici un saule pleureur. Personnellement j’aime beaucoup ces arbres.
Le dessin de la couverture est coloré et donnera, j’en suis certaine, envie aux jeunes enfants d’ouvrir le livre pour découvrir l’histoire.

L’intérieur du livre est assez bien fait, ce qui est dommage c’est que l’on retrouve le même décor, une vue d’ensemble avec un saule pleureur, un petit lac et un pont et un autre dessin avec l’arbre vu de très près. Ce qui change heureusement ce sont les animaux qui s’y cachent. Ils sont curieux, joueurs, cherchant la fraîcheur des branches de cet arbre si particulier.
C’est un livre adapté aux tout-petits, il n’y a pas vraiment d’histoire mais plutôt des petites phrases pour expliquer les scènes. L’adulte qui lira le livre devra, je pense, inventer un récit pour compléter les illustrations.





Les dessins sont très jolis, ce que j’ai trouvé un peu dommage c’est le fait qu’ils soient colorisés à l’ordinateur. J’aurais plus apprécié ce livre si l’auteure avait utilisé des couleurs douces comme des pastels ou de l’aquarelle pour y créer aussi des contrastes… Malheureusement ce n’est pas le cas ici.

En résumé un livre à découvrir à partir de 6 mois mais que l’enfant pourra redécouvrir plus tard en grandissant si le parent y ajoute des petites histoires.


vendredi 7 juillet 2017

Chronique n°49


Chronique faite par Manue 
Mon premier livre - La nature
Auteures: Felicity Brooks et Caroline Young
Illusteur: Mar Ferrero
éditions usborne
format du livre: grand format
conseillé pour les enfants dès 3 ans
5 euros 95
le livre contient 24 pages.

Qu'est ce qu'un tétard ?
En quoi les abeilles sont-elles utiles ?
Qu'est-ce qui vit tout au fond de la mer ?
Découvre-le dans ce livre avec des autocollants pour t'amuser.


Je remercie déjà les éditions Usborne et surtout Nathalie Zylberman pour l'envoi de ce livre.


La couverture et le livre sont souples. La couverture est un peu plus cartonnée tout en restant souple. 

J’aime beaucoup les dessins, ils sont colorés, très jolis et nous donnent vraiment envie de découvrir tout ce qui peut se cacher dans la nature.
Sous chaque animal ou presque il y a son nom, cela permet aux enfants de découvrir des animaux mais ensuite de les retrouver dans la nature. Ce sont, pour la plupart des animaux facilement visibles.

L’intérieur du livre est très bien fait ! J’ai eu un coup de cœur pour toutes ces informations claires et précises. L’enfant lit le livre puis ensuite peut partir explorer l’extérieur. S’il habite en ville ce sera peut-être un peu plus compliqué mais certaines choses sont tout de même aussi faciles à voir. Il peut aussi les retrouver lors d’un week-end à la campagne ou lors des vacances.
Les dessins sont très bien faits et nous donnent envie de parcourir l’intégralité de ce livre.
Ce n’est pas un livre d’activités que l’enfant doit faire rapidement en une journée. Je conseillerais vraiment cet ouvrage pour les vacances par exemple. Sur certaines pages il peut par exemple coller des autocollants, relier certaines choses à d’autres…
L’enfant y découvre les saisons mais aussi les différents environnements comme la campagne, la plage ou la mer. 
C’est un livre assez complet selon moi.



Le texte n’alourdit pas les pages, il est vraiment là pour compléter les dessins.
Certains animaux sont mis un peu plus en avant que d’autres mais je trouve que c’est intéressant. L’enfant peut ainsi découvrir plusieurs espèces et ensuite lire d’autres livres sur les animaux qu’il aime vraiment. Il peut aussi en observer certains très facilement en se promenant à la campagne, en forêt ou au bord de l’eau, cela lui fera sans doute très plaisir de découvrir des animaux dans leur milieu naturel.

En résumé, un livre très bien conçu que je vous conseille sans hésitation. Un livre idéal avec les vacances qui débutent.

samedi 1 juillet 2017

Chronique n°48


Chronique faite par Manue 
199 animaux marins en images
Illusteur: Nikki Dyson
éditions usborne
format du livre: format long
conseillé pour les enfants dès 2 ans
5 euros 95
le livre contient 16 pages.

Tu découvriras dans ce livre une foule d'animaux marins illustrés, ainsi que des plantes et objets présents dans la mer.

Je remercie déjà les éditions Usborne et surtout Nathalie Zylberman pour l'envoi de ce livre.

La couverture est très jolie et nous donne envie de découvrir ce livre qui va nous faire découvrir les fonds marins.
Elle est en carton, très résistante pour les jeunes enfants.
On peut déjà découvrir certaines espèces sur la couverture, cela nous donne un aperçu du livre mais je pense que l’enfant sera intrigué et aura donc envie d’en savoir plus.

Les pages sont elles aussi cartonnées pour pouvoir durer dans le temps. C’est une très bonne chose.
Il n’y a pas d’histoire puisque c’est un livre qui nous présente diverses espèces de poissons, mammifères marins, oiseaux et plantes. Leur point commun est que l’on peut les trouver uniquement dans l’eau (mers ou océans).



Les dessins sont très beaux. On reconnaît bien les différentes espèces. L’enfant aura vraiment envie après avoir vu les dessins de découvrir les animaux. Par contre, il faut les lui montrer dans le milieu naturel de l’espèce et non à travers un aquarium ou un parc marin !
Les couleurs sont vives, et attireront l’œil des enfants, c’est une bonne chose !

Le petit bémol que je pourrais faire à ce livre c’est le fait qu’il n’y a pas plus d’informations. En effet il y a le dessin de l’animal (ou de la plante) et son nom. Il aurait pu être utile de rajouter par exemple où trouver l’espèce, ou son espérance de vie, ou si elle est ou non en voie extinction pour sensibiliser les enfants par exemple.
L’enfant comme l’adulte pourra découvrir des espèces. J’en ai moi-même découvertes ! On retrouve donc des espèces très connues, comme le dauphin, l’orque ou l’ours polaire, et des espèces moins connues, comme le gorfou sauteur ou le crabe yéti.
A la fin du livre on peut aussi voir sur une page des objets permettant d’explorer les fonds marins, comme un robot sous-marin ou que l’on peut trouver dans l’océan, comme des épaves.

En résumé, un livre qui peut permettre de faire découvrir plein de choses en ce qui concerne le milieu marin mais qui devra, selon moi, être accompagné d’un autre livre avec plus d’informations pour ceux que cela intéresse.


mardi 27 juin 2017

Chronique n°47

Chronique faite par Kerry
Atlas de l'Europe illustré
Auteur : Jonathan Melmoth
Illustrateur : Brian Fitzgerald
éditions Usborne
Format du livre : 30.5 x 23.8 cm
Dès 6 ans
Prix : 7.95 €
  34 pages (dont 10 d'autocollants)
 
Documentaire en autocollants
Atlas de l’Europe illustré
  • Quel est le plus haut sommet d’Europe ? Le fleuve le plus grand ? Les jeunes lecteurs auront plaisir à découvrir la géographie de l’Europe et à placer les autocollants sur de nombreux sites dont le Palais royal à Madrid, le château de Balmoral en Écosse, le parlement hongrois à Budapest...
  • Les différents pays sont représentés sur les cartes illustrées avec leur capitale et des données essentielles sur le pays et sa population. Les enfants apprendront en outre où vivent différentes espèces animales. Un ouvrage attrayant pour explorer l’Europe de façon interactive.
 
 
 Cet ouvrage est vraiment génial, rien qu'à la couverture on peut se rendre compte de son intérêt. Déjà, les couleurs donnent envie de découvrir ce livre ensuite, le simple fait de voir toutes les petites illustrations spécifiques à chaque pays suscite la curiosité et l'envie d'en savoir plus. Qu'on soit un adulte ou un enfant ! 

Ce livret est fait pour enseigner la géographie aux enfants dès leur plus jeune âge (enfin pas trop quand même, évitez de le donner à un enfant de moins de 3 ans, il risquerait d'avaler les autocollants...)

 
 Plus sérieusement, l'ouvrage est très bien conçu et ce peu importe l'âge. L'atlas aborde tous les pays de l'Europe en dix cartes sur lesquelles l'enfant peut coller les autocollants sur les illustrations correspondantes sur les cartes. 
 

C'est ludique et ça permet de retenir toutes les informations apprises comme le fait qu'on peut faire de l'escalade sur glace en Norvège ou qu'on mange de la paëlla en Espagne. 
Chaque pays se voit ainsi attribuer ses propres particularités, par exemple en France, nous héritons de Jeanne d'Arc, de la tour Eiffel, de camembert, de peinture préhistorique dans les grottes de Lascaux, etc. 

 
Les illustrations sont très simples à comprendre, elles sont bien dessinées et de couleurs vives, en un coup d'oeil l'enfant comprend de quoi il s'agit même s'il ne sait pas encore lire aisément. Je trouve ça bien penser honnêtement. 
L'enfant apprend quels sont les pays de l'Europe, où ils se situent et quelle est leur culture. Que demander de plus ? 

En bref, un atlas de géographie tout sympathique que je recommande à vos enfants ! 
 



 

jeudi 22 juin 2017

Chronique n°46


Chronique faite par Manue 
Méli-mélo les pirates
Illusteur: Peter Donnelly
éditions usborne
format du livre: format long
conseillé pour les enfants dès 4 ans
8 euros 95
le livre contient 24 pages.

Tourne les pages de ce livre pour inventer 20736 pirates différents. Tu trouveras aussi douze pirates à colorier et à mélanger pour en obtenir encore davantage.

Je remercie déjà les éditions Usborne et surtout Nathalie Zylberman pour l'envoi de ce livre.



La couverture est colorée et donne envie de découvrir l’intérieur de ce livre un peu particulier. Elle est cartonnée pour résister au choc. Le livre est tout en longueur, original et utile.
Le livre n’est pas relié comme les livres classiques. En effet, les pages sont tenues par une spirale bleue. Ce genre d’attache m’a tout de suite rappelé les cahiers de texte avec les jours de la semaine lorsque j’étais à l’école primaire. J’ai aimé cette impression de retour en arrière.

A l’intérieur il n’y a pas d’histoire. C’est le petit bémol de ce livre (et le seul d’ailleurs !). Si je trouve le concept original, le fait de pouvoir changer les pirates pour en créer d’autres, je pense qu’il aurait fallu y intégrer des petites phrases pour former une histoire différentes selon les combinaisons.
Le livre est sectionné en quatre parties à chaque page, les pirates peuvent ainsi se diviser grâce à plusieurs « languettes » : les têtes, les corps, les jambes et les pieds.
Il y en a vraiment pour tous les goûts : des pirates garçons, des pirates filles, des gentils pirates et des pirates qui font un petit peu peur.

Le livre est aussi bien fait dans le sens où il y a une partie déjà coloriée et une autre neutre. Il y a juste le dessin qui est représenté mais il n’y a pas de couleur. L’enfant est donc libre de colorier le pirate avec les mêmes couleurs ou d’en créer des totalement différents !
C’est vraiment ce qui m’a le plus plu.
Je conseille ce livre pour les enfants qui aiment le dessin et qui peuvent s’ennuyer pendant les vacances. Il peut vraiment se découvrir en plusieurs fois ce qui est bien puisque parfois les enfants peuvent se lasser rapidement.




dimanche 18 juin 2017

Chronique n°45


Chronique faite par Manue 
Le cœur en braille
Auteur: Pascal Ruter
éditions didier jeunesse
format du livre: grand format
conseillé pour les enfants à partir de 9 ans
12 euros
le livre contient 171 pages.


Au collège, Victor a plus de talent pour cacher le papier toilette des filles que pour résoudre une équation. Son quotidien, c'est surtout éviter les punitions et traîner avec son copain Haïçam en mangeant des loukoums.
Mais un jour sinistre de contrôle de maths, Marie déboule dans sa vie avec un secret bien caché derrière ses boucles rousses et ses chaussettes ultra blanches. De quoi chambouler tout l'univers de Victor...



Je remercie déjà les éditions Didier Jeunesse et surtout Amélie Naton pour l'envoi de ce livre.

C’est la première fois et une des rares que je vais vous chroniquer un roman pour jeunes enfants. C’est un livre que ces derniers pourraient lire en premier vrai roman dans lequel il n’y a pas d’image à chaque page.
Le livre est assez grand, la couverture est souple. Il y a des rabats et un marque-page détachable. Le jeune lecteur peut donc faire comme ses parents (s’ils sont eux aussi lecteurs évidemment) et lire un livre conçu comme ceux des adultes.
La couverture est dessinée et personnellement j’aime beaucoup. De plus elle représente bien le contexte du roman.

L’histoire est prenante et touchante. On découvre deux personnages qui sont complètement différents. A travers ce livre Pascal Ruter expose aussi des thèmes forts comme l’amitié, la différence et l’acceptation.
Il n’est pas questions de maladie grave entrainant la mort ce qui fait que ce roman est adapté à tous les âges. S’il est conseillé pour les jeunes lecteurs à partir de 9 ans, un enfant de 7 ou 8 ans peut facilement comprendre l’histoire avec l’aide d’un adulte.
Tout est dévoilé avec facilité et un brin d’humour.
Les descriptions sont présentes sans alourdir le texte. On peut tout de même s’imaginer les personnages facilement.

Les chapitres sont peut-être un peu longs pour un roman pour jeunes enfants… Je pense qu’il aurait fallu mettre plus de chapitres pour permettre aux lecteurs de s’arrêter plus souvent. Il y a tout de même des petites étoiles pour faire des « coupures » durant le chapitre.
Le texte est écrit en gros caractère, l’histoire est prenante et l’enfant aura envie de découvrir la suite s’il aime l’univers de l’auteur.



La fin m’a émue et touchée. J’aurais bien voulu savoir ce qu’étaient devenus les protagonistes. S’il y a une suite ou que l’on retrouve les personnages dans une autre histoire, même un peu différente, je la lirai avec plaisir.

Il y a des petits dessins au début de chaque chapitre. Ils sont vraiment beaux et j’ai pris plaisir à les découvrir.
J’aime beaucoup le style dessiné et non parfait fait par ordinateur.
Cela aurait pu être bien d’ajouter quelques dessins sur des demi-pages par exemple pour alterner un peu afin que le lecteur (ou la lectrice) ne se lasse pas. Six ou sept auraient été une bonne alternative je pense.


En résumé, un roman que je vous conseille pour faire découvrir une histoire avec une belle leçon de vie et d’amour.