dimanche 18 juin 2017

Chronique n°45


Chronique faite par Manue 
Le cœur en braille
Auteur: Pascal Ruter
éditions didier jeunesse
format du livre: grand format
conseillé pour les enfants à partir de 9 ans
12 euros
le livre contient 171 pages.


Au collège, Victor a plus de talent pour cacher le papier toilette des filles que pour résoudre une équation. Son quotidien, c'est surtout éviter les punitions et traîner avec son copain Haïçam en mangeant des loukoums.
Mais un jour sinistre de contrôle de maths, Marie déboule dans sa vie avec un secret bien caché derrière ses boucles rousses et ses chaussettes ultra blanches. De quoi chambouler tout l'univers de Victor...



Je remercie déjà les éditions Didier Jeunesse et surtout Amélie Naton pour l'envoi de ce livre.

C’est la première fois et une des rares que je vais vous chroniquer un roman pour jeunes enfants. C’est un livre que ces derniers pourraient lire en premier vrai roman dans lequel il n’y a pas d’image à chaque page.
Le livre est assez grand, la couverture est souple. Il y a des rabats et un marque-page détachable. Le jeune lecteur peut donc faire comme ses parents (s’ils sont eux aussi lecteurs évidemment) et lire un livre conçu comme ceux des adultes.
La couverture est dessinée et personnellement j’aime beaucoup. De plus elle représente bien le contexte du roman.

L’histoire est prenante et touchante. On découvre deux personnages qui sont complètement différents. A travers ce livre Pascal Ruter expose aussi des thèmes forts comme l’amitié, la différence et l’acceptation.
Il n’est pas questions de maladie grave entrainant la mort ce qui fait que ce roman est adapté à tous les âges. S’il est conseillé pour les jeunes lecteurs à partir de 9 ans, un enfant de 7 ou 8 ans peut facilement comprendre l’histoire avec l’aide d’un adulte.
Tout est dévoilé avec facilité et un brin d’humour.
Les descriptions sont présentes sans alourdir le texte. On peut tout de même s’imaginer les personnages facilement.

Les chapitres sont peut-être un peu longs pour un roman pour jeunes enfants… Je pense qu’il aurait fallu mettre plus de chapitres pour permettre aux lecteurs de s’arrêter plus souvent. Il y a tout de même des petites étoiles pour faire des « coupures » durant le chapitre.
Le texte est écrit en gros caractère, l’histoire est prenante et l’enfant aura envie de découvrir la suite s’il aime l’univers de l’auteur.



La fin m’a émue et touchée. J’aurais bien voulu savoir ce qu’étaient devenus les protagonistes. S’il y a une suite ou que l’on retrouve les personnages dans une autre histoire, même un peu différente, je la lirai avec plaisir.

Il y a des petits dessins au début de chaque chapitre. Ils sont vraiment beaux et j’ai pris plaisir à les découvrir.
J’aime beaucoup le style dessiné et non parfait fait par ordinateur.
Cela aurait pu être bien d’ajouter quelques dessins sur des demi-pages par exemple pour alterner un peu afin que le lecteur (ou la lectrice) ne se lasse pas. Six ou sept auraient été une bonne alternative je pense.


En résumé, un roman que je vous conseille pour faire découvrir une histoire avec une belle leçon de vie et d’amour.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire